Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : Geologie, Sortie sur le terrain, Stage de terrain
  • : Les articles qui seront publiés sur ce Blog de l'IDGT seront destinés à fournir des informations pour tous ceux qui désirent faire ou organiser des sorties géologiques sur le terrain.
  • Contact

Recherche

2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 14:59
Les participants très nombreux à l'abri sous le kiosque, Place de la Nation (photo Marie Esnault)

Les participants très nombreux à l'abri sous le kiosque, Place de la Nation (photo Marie Esnault)

Un grand succès malgré une météo un peu pluvieuse avec 29 participants pour cette nouvelle balade historico-géologique de l'IDGT dans le 12° arrondissement de Paris.

Nous nous réjouissons particulièrement de la présence de nouveaux participants par l'intermédiaire du site "Mes Voisins".

Vous trouverez un rapide résumé de cette balade illustrées par les photos de Marie Esnault que nous remercions et complétées par quelques photos d'archives.

Le rendez-vous était Place de la Nation aujourd'hui joliment rénovée avec son monument central de la République sur un char tiré par des lions en bronze de Dalou inauguré en 1899.

La balade a débuté sous le kiosque à l'abri de la pluie du matin par un long topo de B. Cabanis sur la Géologie de Paris et les terrains rencontrés en sous-sol au niveau de la place de la Nation depuis le Calcaire de Saint Ouen en surface jusqu'au calcaire grossier en profondeur.

L'histoire de la Place de la Nation a ensuite été longuement évoquée avec l'entrée de Louis XIV le 26 août 1660 pour laquelle un trône avait été mis en place d'où le nom de Place du Trône.....

Puis au moment de la construction du Mur des Fermiers Généraux mis en place en 1787 qui englobait la place avec une importante barrière d'octroi avec ses colonnes de 30m et les pavillons associés  construits par Ledoux.

Le 10 août 1792, elle prend le nom de Place du Trône renversé et sous la Terreur en 1794 la guillotine est installée au sud du pavillon d'octroi.

 

Vue sur les colonnes de Ledoux marquant l'emplacement de la barrière d'octroi au niveau du mur des Fermiers Généraux depuis le centre de la place de la Nation

Vue sur les colonnes de Ledoux marquant l'emplacement de la barrière d'octroi au niveau du mur des Fermiers Généraux depuis le centre de la place de la Nation

La pluie s'étant arrêtée, nous nous rendons au Pavillon d'Octroi sud  construit en calcaire lutétien parisien.

Du côté sud, une plaque discrète signale l'emplacement de la guillotine installée là durant la Terreur 14 juin au 27 juillet 1794. On a compté 1306 personnes guillotinées durant cette période. Les corps ont été transportés dans deux fosses communes  creusées au fond du jardin du couvent des chanoinesses de Saint Augustin tout proche et confisqué par la Révolution.  Aujourd'hui le cimetière privé de Picpus rend hommage à ces défunts et à leur famille.

 

 

 

Pavillon d'octroi sud construit par Ledoux en 1787

Pavillon d'octroi sud construit par Ledoux en 1787

Bilan de la balade historico-géologique dans le XII° arrondissement de Paris

Par la rue de Picpus, nous continuons notre promenade vers la Coulée Verte qui passe à ce niveau en tranchée et tunnel jusqu'à l'ancienne gare de Reuilly.

A la porte d'entrée d'un immeuble de l'un des participants, les marches sont en calcaires comblanchiens de Bourgogne et les plaques agraphées sont en travertin de Tivoli (Italie).

Dans la descente vers la coulée verte, observation d'un calcaire oolithique constitué d'une accumulation de petites sphères millimétriques ressemblant à des oeufs de poissons souvent utilisé pour les sculptures.

La coulée verte ou coulée René Dumont débute à la Porte de Montempoivre et se poursuit sur 5km  jusqu'à la Bastille. C'était le tracé de l'ancienne voie ferrée mise en place en 1859 partant de la gare de la Bastille à l'est jusqu'à Verneuil l'Etang sur une longueur de 66km. Son trafic voyageur s'est terminé en 1969 mais le trafic marchandises jusqu'à la gare de Reuilly s'est poursuivi jusqu'en 1985 avec des locomotives à vapeur.

 

Passage de la Coulée Verte en tunnel avant l'ancienne gare de Reuilly (Photo Corinne Bernabei)

Passage de la Coulée Verte en tunnel avant l'ancienne gare de Reuilly (Photo Corinne Bernabei)

Dans le tunnel pendant une averse, joli muret en meulière et faux rocher en béton

Dans le tunnel pendant une averse, joli muret en meulière et faux rocher en béton

En sortant du tunnel devant l'ancienne gare de Reuilly, le socle de la fontaine est en diorite (roche magmatique sombre)

En sortant du tunnel devant l'ancienne gare de Reuilly, le socle de la fontaine est en diorite (roche magmatique sombre)

De la gare de Reuilly nous gagnons la Place Félix Eboué toute proche

En arrivant sur la place on peut admirer la célèbre "Fontaine aux Lions" conçue par Davioud et les statues des lions  sculptées par Jacquemart. D'abord installée  place du Château d'Eau (République),  la fontaine  a été transférée en ce lieu en 1874 

Place Félix Eboué et sa Fontaine aux Lions. Au fond le clocher en béton de l'église du Saint Esprit (photo B. Cabanis)

Place Félix Eboué et sa Fontaine aux Lions. Au fond le clocher en béton de l'église du Saint Esprit (photo B. Cabanis)

En descendant l'avenue Daumesnil vers la Porte Dorée, nous passons devant l'église du Saint Esprit construite en 1928 en béton armé et habillée de briques. Le clocher a été rajouté postérieurement et dissimule la forme carrée de l'église et ses coupoles dans le style byzantin.

Une brève incursion à l'intérieur en montant un bel escalier en calcaires comblanchiens fossilifères de Bourgogne pour découvrir son énorme coupole en béton de 22x33m et apercevoir de loin ses célèbres marbres qui ornent le choeur et les chaires.

Les marbres de l'église du Saint Esprit

Les marbres de l'église du Saint Esprit

Beau mur en meulière caverneuse au pied du pont de l'ancien chemin de fer de Petite Ceinture (photo Marie Esnault)

Beau mur en meulière caverneuse au pied du pont de l'ancien chemin de fer de Petite Ceinture (photo Marie Esnault)

Sur l'avenue Daumesnil, nous passons sous l'ancienne voie ferrée de la Petite Ceinture

Nous terminons la balade au Palais de la Porte Dorée construit par Laprade pour l'exposition universelle de 1931 consacrée à la France colonisatrice et impérialiste....! Une gigantesque fresque sur la façade a été sculptée par Alfred Janniot, dans du calcaire oolithique, elle représente la richesse des colonies françaises.

 Le Palais est devenu ensuite le Musée des Colonies de 19931 à 1935, puis des Arts Africains et Océaniens. En 2003 une grande partie des collections est transférée au musée du quai Branly et après travaux il est transformé en Musée de l'Histoire de l'Immigration.

La fresque a été sculptée dans du calcaire oolithique bathonien du Poitou (calcaire de Chauvigny) avec présence d'entroques et parfois utilisé en délit comme l'indique la présence des joints stylolithiques verticaux (fente de compression caractéristiques des calcaires de Bourgogne).

Les colonnes en béton sont revêtues d'un magnifique granite gris à grands cristaux et enclaves tout comme les lions des statues situées à l'entrée.

Présentation du Palais de la Porte Dorée

Présentation du Palais de la Porte Dorée

Le Palais de la Porte Dorée (visite IDGT 2012, photo BD)

Le Palais de la Porte Dorée (visite IDGT 2012, photo BD)

Les sculptures en calcaire oolithique (photo BD)

Les sculptures en calcaire oolithique (photo BD)

Les lions en granite porphyroide à l'entrée (photo BD)

Les lions en granite porphyroide à l'entrée (photo BD)

Granite à grands cristaux et enclaves sombres

Granite à grands cristaux et enclaves sombres

Notre groupe au point de rendez-vous à 10h avec le sourire malgré le temps pluvieux (Photo Marie Esnault)

Notre groupe au point de rendez-vous à 10h avec le sourire malgré le temps pluvieux (Photo Marie Esnault)

La balade s'est terminée à 13 heures et 18 participants se sont retrouvés pour déjeuner dans une pizza proche.

Partager cet article
Repost0

commentaires